24/10/2003

Pourquoi Bayrou va se planter ..

François Bayrou, président de la Nouvelle UDF est décidemment bien engagé dans son entreprise de hara-kiri politique. Depuis le 5 mai et l'instauration de l'UMP, Bayrou avait intelligemment combattu le goliath engloutisseur de partis que représentait le nouveau parti unique de la droite fidèle à un engagement pluraliste et démocratique et les faits actuels lui donnent raison : l'UMP a disloqué la droite, proscrit les sous-courants, fait monter la grogne des madeliniens et des souverainistes, bref, elle a crée un beau bordel pourait-on dire ! Mais là où Bayrou s'est planté c'est qu'il n'a pas compris la leçon du 21 avril ou feint de l'avoir comprise :
les français aspirent à une nouvelle confiance en la politique et envers ses partis traditionnels. Tous ces français désemparés qui ont voté Le Pen au 21 avril 2002 ont fait ainsi car les partis traditionnels n'avaient pas su répondre à leur attente et le FN a servi d'habituel mur de lamentations politiques à ce phénomène. C'est une erreur de croire que les français veulent du neuf, ils veulent une "droite de doite" et une "gauche de gauche", ils veulent que ces deux majorités politiques retrouvent leurs repères et leur tradition mais contrairement à cela, la droite et la gauche ont joué contradiction sur contradiction, brisé les schémas qui leur ont apporté fidèlité politique tout au long de leur évolution et les électeurs se retrouvent désemparés et sont "d'accord sur ça mais pas sur ci" et ils ne retrouvent une certaine homogenéïté de programme que dans le FN, parti resté fidèle à cette tradition d'homogénéïsation politique anciennement reférentielle à chaque parti. Alors un François Bayrou, contre la diminution des impôts sur le revenu comme la gauche et pour la décentralisation comme la droite UMPiste a peu de chances de percer, car jouer la balance gauche-droite ne lui aportera que quelques points dans les sondages mais jamais un authentique soutien aux prochaines élections en 2007. Les français n'aiment pas la complexité, la preuve en est qu'un Madelin est dramatiquement en queue de pelotons en termes de voix à chaque élection car celui-ci représente un courant dit de "droite" qui s'oppose à la droite façon UMP et défend des valeurs d'une autre droite née en France avec des Bastiat et des Tocqueville mais privée d'audience par l'Association des Médias Marxistes de France et qui s'est trouvé un auditoire aux Etats-Unis et Angleterre. Les français préfèrent nettement rester dans leur univers couleur beaujolais avec d'un côté une droite pépère et très "france profonde" et d'un autre côté une gauche marxisante en total décalage avec la nouvelle donne économique. Les français ne sont pas des reformateurs mais des conservateurs, ils veulent donc des valeurs politiques simples (simplistes ?) à retenir facilement et ainsi rester retranché dans son camp politique. Voila pourquoi les anti-conformistes de la politique comme Bayrou ou Madelin ne perceront jamais : les français sont des casaniers de la politique, voila pourquoi Bayrou va se planter et c'est bien triste pour le pluralisme démocratique cher à la République française.



20:37 Écrit par La Fronde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.