25/10/2003

"Dustbin of no-future ideologies ??"

Voici le nouveau logo de "Freedom In Progress" et il est promis à un long avenir.
La France est-elle une poubelle réservée aux idéologies en grave déficit de crédibilité ?
D'un côté sur la bannière rouge, ce que j'appelerai : l'"idéologie des antis", soit l'antimondialisme, l'anarchisme, le communisme, le syndicalisme révolutionnaire, l'écologisme socialo-communiste, bref les nouveaux populistes de notre époque pour qui la France, représente un levier médiatique rêvé, que dis-je ! C'est la mecque de tous les gardes rouges de la planête ! Il ne reste plus que la France où ces excités en manque de sensations fortes ne se font pas rire au nez et pire : sont pris au sérieux, ah ça doit être ça l'"exception française" ..
Et sur la bannière bleue : "Il n'y a de Dieu que Dieu, Muhammad est le prophète de Dieu" (1938), en France, la psychose anti-raciste a servi de rampe de lancement aux pro-palestiniens fanatiques, aux théoriciens d'Allah à la Tariq Ramadan et ceux-ci représentent un nouveau lobby intouchable, ils jouissent d'une audience médiatique sans précédent, ils font eux aussi partie des populistes "new look" du 21ème siècle, ils ont les mêmes méthodes diffamatoires et insulantes que les nationalistes des années 30 en France..
Ces deux catégories d'agitateurs de foules démagogues proclament un discours devenu omniprésent en France; ah il est vrai que la France est vraiment la poubelle des idéologies sans avenir, enfin espérons que celles-ci restent "sans avenir" ..


22:42 Écrit par La Fronde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le Figaro titre sur les jeunes libéraux !

Non ce n'est pas un mirage, le Figaro magazine, l'un des plus grands magazines de France a bien titré sur les "jeunes libéraux" sur l'édition de ce samedi; est-ce le début d'un accès aux médias de l'idée libérale sacrifiée sur l'autel du politiquement correct par l'association pernicieuse des médias marxistes de France ? Une brèche semble ouverte et enfin, une audience nous est accordée; extraits de l'article du Figaro :
 
- Les Français ont une idée fausse du libéralisme, explique le philosophe Alain Laurent, éditeur du livre Liberté, liberté chérie aux Belles Lettres. Celui-ci a été trop souvent réduit à sa dimension économique. Or, le marché n'est qu'un moyen. Les jeunes de l'association l'ont compris en mettant l'accent sur la liberté individuelle. Leur combat est avant tout moral.
 
C'est devenu le cri de détresse de tous les libéraux : notre doctrine n'est pas uniquemement économique; c'est enfin passé dans un magazine à gros tirage.
 

Nathalie Brohan, 31 ans, née à Bombay et adoptée par une famille de Bretons, se rangerait dans la deuxième catégorie. Cette employée d'un cabinet de fiscalistes est devenue libérale au contact du monde du travail.

- Je ne suis pas diplômée, dit-elle, mais je compte déjà plusieurs expériences professionnelles à mon actif. Or, je me sens bloquée dans mon évolution personnelle par la rigidité du système français. Lorsque je travaillais dans une entreprise publique et qu'il m'arrivait de déborder de l'horaire officiel pour boucler une affaire, les syndicats me tombaient dessus. J'aimerais que le travail soit vraiment reconnu en France.

Quand les réalités sociales typiquement françaises futigées par notre mouvement donnent raison à l'idéologie Libérale.

Troisième et dernière famille, la politique. Un certain nombre de membres de Liberté chérie sont des déçus de la droite. Edouard Fillias, le premier, un ancien du RPR. Laurence Petit aussi a milité au RPR. Elle s'est portée candidate comme suppléante aux législatives de 2002 dans le XVIe arrondissement de Paris. Cette trentenaire, docteur en biologie moléculaire, se plaint de l'«absence de débat interne» dans les partis. Selon elle, «les militants ne sont jamais mis en position de donner leur avis».

Comment les déçus de la droite traditionelle, écoeurés par le coup de poignard donné par ces partis dit "de droite" aux principes libéraux qui leurs été paraît-ils référentiels retrouvent l'engagement en faveur de la Liberté dans les mileux libéraux.

Mais ce pragmatisme ne risque-t-il pas de devenir un handicap à l'avenir ? La démocratie interne version Verts a surtout montré son inefficacité politique.
Jusqu'où les jeunes libéraux s'engageront-ils ? Ils ont beau vouloir se tenir à l'écart du jeu politicien, à un moment ils seront peut-être contraints de s'y mêler. Sabine Herold a déjà rencontré Jean-Pierre Raffarin.

«Nous ne sommes pas des idéologues mais des praticiens», assurait Sabine Herold lors de l'Université du mouvement en septembre à Landéda (Finistère).

C'est à débattre, ne pas perdre la fibre philosphico-politique au profit d'un intégrisme pragmatique de maire de commune est le piège dangereux dans lequel les libéraux ne doivent pas tomber. Espérons que les propos de Sabine Hérold (converti au "raffarinisme" en entrant à l'UMP) porte parole de l'association "Liberté j'écris ton nom" ne poussent pas à cette tendance, le libéralisme se doit de rester moral et politique afin de ne pas devenir pragmatiquement peureux et politico-politicien.



13:56 Écrit par La Fronde | Lien permanent | Commentaires (26) |  Facebook |

24/10/2003

Pourquoi Bayrou va se planter ..

François Bayrou, président de la Nouvelle UDF est décidemment bien engagé dans son entreprise de hara-kiri politique. Depuis le 5 mai et l'instauration de l'UMP, Bayrou avait intelligemment combattu le goliath engloutisseur de partis que représentait le nouveau parti unique de la droite fidèle à un engagement pluraliste et démocratique et les faits actuels lui donnent raison : l'UMP a disloqué la droite, proscrit les sous-courants, fait monter la grogne des madeliniens et des souverainistes, bref, elle a crée un beau bordel pourait-on dire ! Mais là où Bayrou s'est planté c'est qu'il n'a pas compris la leçon du 21 avril ou feint de l'avoir comprise :
les français aspirent à une nouvelle confiance en la politique et envers ses partis traditionnels. Tous ces français désemparés qui ont voté Le Pen au 21 avril 2002 ont fait ainsi car les partis traditionnels n'avaient pas su répondre à leur attente et le FN a servi d'habituel mur de lamentations politiques à ce phénomène. C'est une erreur de croire que les français veulent du neuf, ils veulent une "droite de doite" et une "gauche de gauche", ils veulent que ces deux majorités politiques retrouvent leurs repères et leur tradition mais contrairement à cela, la droite et la gauche ont joué contradiction sur contradiction, brisé les schémas qui leur ont apporté fidèlité politique tout au long de leur évolution et les électeurs se retrouvent désemparés et sont "d'accord sur ça mais pas sur ci" et ils ne retrouvent une certaine homogenéïté de programme que dans le FN, parti resté fidèle à cette tradition d'homogénéïsation politique anciennement reférentielle à chaque parti. Alors un François Bayrou, contre la diminution des impôts sur le revenu comme la gauche et pour la décentralisation comme la droite UMPiste a peu de chances de percer, car jouer la balance gauche-droite ne lui aportera que quelques points dans les sondages mais jamais un authentique soutien aux prochaines élections en 2007. Les français n'aiment pas la complexité, la preuve en est qu'un Madelin est dramatiquement en queue de pelotons en termes de voix à chaque élection car celui-ci représente un courant dit de "droite" qui s'oppose à la droite façon UMP et défend des valeurs d'une autre droite née en France avec des Bastiat et des Tocqueville mais privée d'audience par l'Association des Médias Marxistes de France et qui s'est trouvé un auditoire aux Etats-Unis et Angleterre. Les français préfèrent nettement rester dans leur univers couleur beaujolais avec d'un côté une droite pépère et très "france profonde" et d'un autre côté une gauche marxisante en total décalage avec la nouvelle donne économique. Les français ne sont pas des reformateurs mais des conservateurs, ils veulent donc des valeurs politiques simples (simplistes ?) à retenir facilement et ainsi rester retranché dans son camp politique. Voila pourquoi les anti-conformistes de la politique comme Bayrou ou Madelin ne perceront jamais : les français sont des casaniers de la politique, voila pourquoi Bayrou va se planter et c'est bien triste pour le pluralisme démocratique cher à la République française.



20:37 Écrit par La Fronde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Comment les USA ont fourni l'Irak en armes [sic] ..

En France la majorité des journaleux qui vous désinforment aiment jouer au detective privé en fouillant dans les recoins plus ou moins sombres de l'histoire d'un W. Bush par exemple, afin de soutenir leurs thèses chiraco-pacifistes vaseuses. Ceci avec une obsession : dire la vérité sur l'homme qui dirige la première puissance du monde. Cependant, même si cela part d'un bon sentiment, les dérives sont nombreuses comme par exemple quand l'on raconte que le grand-père Bush faisait des affaires avec les nazis (Qui n'en faisait pas ? Le grand Mufti de l'époque ne me contredira pas..) et qu'ensuite par un retournement de situation sans précédent, on arrive à vous faire gober que les théoriciens qui façonnent la politique de Bush sont des illuminatis, des espèces d'"élitistes sociaux" qui chient sur les pauvres et que par conséquent re-retournement de situation : Bush en est un, comme d'ailleurs tous les faucons qui l'entourent et on en arrive à la conclusion que les néo-conservateurs (école de pensée prépondérante aux Etats-Unis) sont des nazis qui n'accorde une "légitimité de vie" qu'aux forts et aux puissants; ce genre de diatribe marxisante étant relayée par tous les médias français; Thierry Ardisson le mégalo en première ligne dans son emission "Tout le monde en parle" où il laisse se déverser ce flot d'inepties de la bouche d'un Eric Laurent, ma fois bon tribun mais médiocre théoricien .. mais excellent journaleux ! Du Voici politique que nous offrent ces journalistes incompétents, Jean-François Kahn et son "Marianne" se faisant les chancres de ce journalisme à titres chocs. C'est ce genre de noircisseurs de papiers qui nous ont fait croire que les Etats-Unis ont armé Saddam, cliquez sur l'image en haut à gauche pour connaître "LA" vérité et pas celle que l'on vous fait ingurgiter par le biais de la diffamation sur le fameux armement de l'Irak.
Autre précision : l'Irak doit toujours à la France, au titre de livraisons de matériels militaires effectuées avant 1991, une ardoise de quelque 15 milliards de francs.
 
Comment désinformer de la manière la plus insultante avec une volonté première de dire la vérité, toute la vérité : il fallait l'inventer ! Bravo messieurs les journalistes !




14:45 Écrit par La Fronde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Etat partout, Justice nulle part !

José Ben Laden, Bové pardon ! Comme chacun le sait, cet énergumène douteux a subi le joug de la Justice à de nombreuses reprises, notamment pour avoir saccagé une permanence RPR (1992), séquestré des fonctionnaires du ministère de l'agriculture (1999)et d'autres actes de terrorisme divers et variés. Et pourtant après toutes ces mésaventures plus que douteuses, il s'engage alors dans la destruction d'un champ de maïs transgénique en Juin 1999 anéantissant des années de recherche accrue dans le domaine des organismes génétiquement modifiés.
Sur un point de vue éthique, José Bové a enfreint les droits individuels inaliénables de plusieurs chercheurs dont le viol du droit de propriété et de travailler dans un contexte relativement favorable, ce qui n'est pas le cas quand l'abruti du village et ses amis viennent dévaster votre lieu de travail.. Bien entendu on est alors tenté de se demander si combattre pour la "democratie" et la "liberté" c'est saccager une permanence d'un parti aux convictions opposées à soi, de séquestrer des fonctionnaires, de détruire un restaurant McDonald, etc. ? Et si finalement, nous les libéraux non-violents et respectueux des droits et libertés de chacun; nous sommes les "autoritaristes mondialistes" par qui tout malheur arrive ? Décidemment, les français et la liberté ça fait vraiment deux ..
 
Pour en revenir à notre histoire : après cette joyeuse affaire de champ de maïs transgénique dévasté en juin 99, José Bové est gracié le 2 août 2003 et peut ainsi retrouver son domicile.
Je vomis sur cet Etat-Kapo qui a tout pouvoir d'ingérence sur la Justice de ce pays où un terroriste, un séquestreur et un vandale peut s'en sortir après quelques semaines de prisons seulement. C'est la justice à la carte, bienvenue en république des soviets où tout est possible tant que vous avez une opinion publique minoritaire mais bruyante derrière vous. Par contre n'espérez rien si vous êtes un anonyme, un sans-grade .. L'on voit alors que plus l'Etat est amené à  avoir des responsabilités, plus les chances de corruption et d'injustice ont de chance de se perpetrer ! Tiens, moi en bon français à béret irakien, je croyais que l' "ultralibéralisme" seul était responsable des "magouilles", des "combines" et autres (désolé pour mon vocabulaire mais je m'adapte au niveau intellectuel des poivrots syndicalistes qui ont audience dans notre beau pays), en voila une surprise : l'Etat Providence est un catalyseur d'injustices et de corruption !
 
Pour finir en beauté voici le casier judicaire de l'ami José, soyez accompagnés avant d'en entreprendre la lecture et veillez à ce que la personne qui vous accompagne soit muni d'un peu de sel, bonne lecture (si je puis dire) :
 
Activités terroristes :
 
1976 Condamné à 3 semaines de prison ferme pour incursion dans un camp militaire
1977 Bové pénètre avec un tracteur dans un champ de tir
1992 Saccage d'une permanence RPR 8 janvier
1998 Destruction d'un stock de maïs transgénique de la société Novartis, à Nérac, dans le Lot-et-Garonne 11 mars
1999 Séquestration de trois fonctionnaires du ministère de l'Agriculture 5 juin
1999 Destruction de plants de riz transgénique étudiés par le Cirad pour une valeur de 4 millions de francs 12 août
1999 Destruction d'un McDonald's 2000 Saccage d'une permanence du PS Janvier
2001 Destruction de cultures expérimentales transgéniques lors du Forum Social Mondial (FSM) à Porto Alegre
 
Contentieux avec la justice :
 
-Destruction d'un stock de maïs transgénique en janvier 1998
Le 18 février 1998, il a été condamné par le tribunal correctionnel d'Agen à huit mois de prison avec sursis pour la destruction d'un stock de semences transgéniques dans le Lot-et-Garonne. -Participation à des manifestations organisées autour du site militaire de Mururoa
Le 20 octobre 1998, il a été reconnu coupable par le tribunal de Tahiti d'entrave volontaire à la navigation mais dispensé de peine.
-Séquestration de trois fonctionnaires du ministère de l'Agriculture en mars 1999
Le 27 octobre 1999, il a été reconnu coupable par le tribunal correctionnel de Rodez de "violence en réunion" mais dispensé de peine. Le parquet a fait appel.
Le 22 mars 2001, il a été condamné par la cour d'appel de Montpellier à 6000 francs d'amende.
-Destruction de plants de riz transgéniques en juin 1999
Le 15 mars 2001, il a été condamné par le tribunal correctionnel de Montpellier à dix mois de prison avec sursis.
Le 20 décembre 2001, il a été condamné par la cour d'appel de Montpellier à six mois de prison ferme et à 50 000 francs d'amende.
Le 19 novembre 2002, la Cour de cassation confirme la peine de six mois de prison ferme prononcée à son encontre en novembre 2001 et révoque une peine de 8 mois avec sursis prononcée en 1998 à Agen.
-Destruction du McDonald's en août 1999
Le 13 septembre 2000, il a été condamné par le tribunal correctionnel de Millau à trois mois de prison ferme.
Le 22 mars 2001, la cour d'appel confirme la peine de trois mois de prison ferme prononcée à son encontre en septembre 2000.
Le 6 février 2002, la cour de cassation confirme la peine de trois mois de prison ferme prononcée à son encontre en mars 2001.
Le 26 février 2003, la cour d'appel de Montpellier réduit à 10 mois, la peine de prison que devra effectuer Bové pour avoir détruit un stock de maïs transgénique en janvier 1998 et des plants de riz transgéniques en juin 1999.
Le 2 août 2003, José Bové est gracié par le Président de la République.

11:27 Écrit par La Fronde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/10/2003

Organisation du blog

Bonjour,
Je vous annonce qu'à ce jour, la colonne de gauche de la page "Freedom In Progress" proposera des révélations ou détails pointus que les grands médias français vous cachent sur les scandales, contentieux avec la justice, propos diffamatoires, apologies d'aueurs de crimes contre l'humanité, actes liberticides, censures, étouffements de la liberté d'expression, etc. commis par la gauche internationale depuis des siècles d'existence. Un devoir de mémoire dont je m'acquitte volontiers chaque jour.
 
Aujourd'hui : comment Blondel entretient son personnel et l'antisémitisme de Marx. 
Bonne naviguation sur "Freedom In Progress".
 
La Fronde - webmaster de
http://freedom-in-progress.skynetblogs.be


23:26 Écrit par La Fronde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Attention marchandisation des corps !

Je suis contre toutes sortes de lobby honteux qu'il soit arabo-musulman, gay ou feministe et pourtant ces trois têtes éhontées du temple de la pression politico-médiatique en France font montre d'une belle tenacité pour nous prouver que les sectaires ce ne sont pas ces entrepreneurs qui applique la préférence sexuelle (si si dans la communauté gay ça existe !) mais les frondeurs comme Alain Minc qui pointe du doigt cette dérive du communautarisme. Triste retournement de situation..
 
Avril 1999
A vrai dire rien ne m'insupporte plus qu'une Isabelle Alonzo qui crie à la marchandisation des corps quand des mannequins vivants s'affichent dans les galeries lafayettes à Paris.
Bien évidemment le tout accompagné de l'intelligentsia gauchiste, d'ATTAC à la LCR (comme chacun le sait la LCR est un lobby syndical déguisé en parti) et des intellos bon chic bon genre de toute l'Île de France. Une floppée de puritains réactionnaires, "ostaligiques" jusqu'à l'os (sans mauvais jeu de mots !), en manque de sensations fortes depuis l'éffondrement du mur de Berlin se réunissent alors devant le spectacle de débauche qui leur est offert par les galeries Lafayette.
Alors bien évidemment le simple fait que ces jeunes mannequins soient consentantes et responsables de leurs actes n'éfleurent pas nos joyeux Trotski bien français. Ils se regalent alors à nous parler de "marchandisation du corps", d'"exploitation ultra-libérale", d'"esclavagisme social à des fins vénales". C'est bien connu, un système qui considère que la seule morale établie est la liberté et qu'un individu peut en user autant qu'il le désire tant qu'il ne brime pas les droits inaliénables du voisin peu importe que ce soit "bien", "mal", "subversif", "déviant" ou "malsain"; à coups sûrs c'est un régime esclavagiste : la logique de cette gauche contestataire (pléonasme ?) m'étonnera toujours.. Pour revenir à notre petite histoire, les mannequins vivants durent se retirer des vitrines des galeries et la logique de la pression de la rue eut raison de la volonté d'entrepreneurs fidèles à l'esprit de responsabilité et de liberté.
Quand des individus consentant librement à cette logique libérale tels ces mannequins vivants et sont contraints par l'action violente et populiste d'une minorité contestataire à se retirer de leur activité librement consentie , c'est de l'humanisme "altermondialiste" ou de la répression totalitaire ?
Ah non c'est vrai j'avais oublié : quand c'est la rue qui l'impose et pas l'Etat c'est pas du totalitarisme d'un autre genre mais "la voix du peuple"; qu'est ce que j'ai pu être bête alors...

 
 

21:59 Écrit par La Fronde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |